Mission accomplie!

Il y a trois semaines j’ai ouvert un sachet. Une sorte de ”timbre” transparent avec une odeur indescriptible (est-ce cette odeur que les autres sentent en me croisant ? ). Bref j’ai installé ce timbre que je change à tous les matins et qui ne me quitte plus depuis. Mais oui ! Trois semaines…. c’est mon meilleur ami ! Même si je suis extrêmement décidée cette fois-ci (mais oui, ce n’est pas ma première tentative), je constate que mes essais me rapportent. Aujourd’hui je sais que les timbres pour cesser de fumer ne sont pas là pour M’EMPÊCHER de fumer mais bien pour m’aider à cesser une fois pour toute. En arrière de ce timbre, il y a moi et la motivation qui me poussent à vouloir cesser une habitude qui est toxique et mortelle. Je suis asthmatique, bronchite chronique et je fume depuis des lunes. Une cigarette puis un peu de ventolin…. J’allais chercher mes cigarettes au dépanneur et mes pompes à la pharmacie. C’est ce NON SENS qui finit par rejoindre ma conscience et surtout l’emphysème qui me guette si je n’arrête pas. Ajouter à cela l’aspect économique. Je paye un prix de fou pour m’intoxiquer ? Logique tout ça ? Me voici après trois semaines sans tabac, je respire mieux, j’ai plus d’énergie, je fais une marche après le souper pour couper l’envie du tabac. J’ai réalisé avec étonnement que mes vêtements sentaient mauvais et je dois dire en bon québé- cois ”je pète le feu !” Cependant j’évite pour le moment les sorties où il y a beaucoup de fumée et je suis consciente qu’une seule touche de cigarette sera une rechute. Ici ce n’est pas un jour à la fois mais bien une envie de fumer à la fois. Et vous savez comme moi que les crises ne durent pas très longtemps. Pour celles qui ont peur de prendre du poids, ce qui me préoccupe aussi, boire de l’eau et une chose à la fois, j’arrête de fumer puis on s’attaquera à autre chose ensuite. Vous vous sentez prête ? Alors un, deux, trois go ! FÉVRIER 2004 Ça continue !Je suis très fière de m’être affranchie de la cigarette. C’est pour moi un grand défi que j’ai relevé et je dois dire que je me sens plus sereine avec ça. Vous êtes capable et c’est réalisable. Pour celles qui croient peut-être que j’étais une fumeuse modérée…et bien je fumais dès la sortie du lit le matin , à jeun…un paquet par jour. SEPTEMBRE 2004 Ça fait maintenant un an, quelle fierté !